430583_460943867289262_2086764019_n

Apple App Store, ou comment simplifier l’achat et d’installation de logiciels

Le 6 janvier 2011 est une date importante. Le lancement par Apple de l’App Store. Via une simple mise à jour de votre Mac OSX 10.6 (les versions précédentes ne sont pas supportées), Apple vous pousse le logiciel App Store. Celui-ci vous permet de télécharger et d’installer de manière fort simple des logiciels, gratuits ou payants. Les applications téléchargées via l’App Store reçoivent automatiquement et gratuitement leur mise à jour, toujours via l’App Store. Chaque application achetée vous donne le droit de l’installer sur tous vos ordinateurs, sans frais supplémentaires.

Les points forts

Simplicité, simplicité, simplicité. Le mot d’ordre de Steve Job depuis son retour chez Apple. La licence unique qui vous permet de télécharger votre application autant de fois que désirée et surtout la fin des numéros de série à 25 caractères ou des systèmes d’activations qui ne fonctionnent jamais (j’ai déjà du piraté un jeu que j’avais légalement acheté!). Le portage possible des 400 000 logiciels (apps) déjà existants pour l’iPhone et l’iPad. Considérer que les développeurs d’app pour iOS sont déjà dans l’environnement de développement d’Apple et que porter une application faite pour l’iPad ou le iPhone est très simple. L’arrivée des millions de jeux sur le Mac. C’est un des points faibles du Mac et le fait de voir apparaitre des succès comme Angry Bird est magique.

Les points faibles

À ce jour, la directive d’Apple est que, si vous avez déjà une application achetée de manière traditionnelle, vous ne pouvez la mettre à jour avec l’App Store. Pour un utilisateur aguerrit comme moi qui est propriétaire de Mac depuis plusieurs années, ça veut simplement dire que je vais devoir acheté de nouveau tous mes logiciels. Très emmerdant.

Vers un nouveau modèle d’affaires unique, comme pour la musique

Dans ce sens, si j’ai acheté le logiciel Toast 6 à 100$, la mise à niveau à la version 8 à 50$, et la version 10 encore à 50$, je vais devoir me taper un autre 100$ pour la prochaine version. Pas logique sauf si on modifie le mode d’affaire de la vente de logiciel. Effectivement, j’ai l’impression qu’Apple tente un grand coup ici sur la logique de vente d’application. Ne permettant pas aux développeurs de logiciel de vendre de mise à jour, ceux-ci devront alors vendre leur logiciel à un meilleur prix d’introduction. Le même que celui d’une mise à niveau. Donc, si je suis cette logique, Toast devra être vendu 50$, que vous possédiez ou non le logiciel. Ses mises à jour seront gratuites. Sa prochaine version vendue encore une fois 50$. Je ne suis pas convaincu que les éditeurs de logiciels comme Adobe seront heureux de ce modèle (la suite Master de CS5 se vend 2500$, sa mise à niveau 1000$)

Mon verdict?

Tout simplement génial. Apple vient de planter un nouveau clou dans le cercueil de Windows. Le prochain arrivera à la fin de l’été avec Mac OSX Lion 10.7 qui fera disparaitre le concept de fenêtre (Shut up Windows! / La fin des Windows!). La standardisation, l’uniformisation du modèle d’affaires et la simplification ultime du processus d’acquisition de logiciels permettront à tout un chacun de faire évoluer son utilisation du Mac. Car, à mon grand damne, 80% des propriétaires de Mac l’utilise avec seulement les logiciels installés lors de l’achat de l’appareil. Cette époque est terminée!

Chronologie des avances chez Apple et positionnement pour 2011 (stratégie ou coup de chance? Un peu des deux…)

Aout 1998, premier iMac, ordinateur tout-en-un grand public, alliance avec Microsoft pour le portage de Microsoft Office et d’Internet Explorer sur Mac, libération de QuickTime pour Windows. (On remarque qu’Internet Explorer n’a pas fait long feu sur Mac, remplacé par Safari)

Mars 1999, remplacement du système d’exploitation par OSX, plus simple, évolutif et solide Janvier 2001, première version du logiciel iTunes qui simplifie la gestion et l’écoute de sa musique.

Novembre 2001, premier iPod qui permet au grand public d’écouter sa musique portative en toute simplicité

Janvier 2003, introduction d’iLife (iPhoto, iMovie, iDVD, iWeb, GarageBand) qui simplifie à l’extrême la création de musique, de vidéo, de site web personnel, de DVD, et qui permet une fantastique gestion de ses photos et vidéo.

Avril 2003, premier iTunes Music Store qui deviendra quelque temps plus tard le plus gros vendeur de musique au monde

2005, passage du processeur PowerMac au processeur Intel X86 qui favorise une baisse de prix des appareils, le support de Windows en mode Boocamp ou en virtualisation. Les iMac passent d’un prix moyen de 3000$ à 1500$.

2005, introduction du Mac Mini, un ordinateur sans écran pour favoriser les utilisateurs de PC Windows qui veulent tenter l’expérience Mac avec l’équipement qu’ils ont déjà.

Septembre 2006, introduction de la première Apple TV qui est un mini flop, Apple sais qu’il y a un marché à venir pour la télé mais ne réussit pas à bien faire le lien.

Juin 2007, premier iPhone qui deviendra l’appareil no 1 mondialement reconnu

Juin 2007, introduction de iOS, le système d’exploitation des iPhone, iPod Touch et des futurs iPad. Le kit de développement est le même que celui pour faire un logiciel sous OSX, les développeurs de solution mobile doivent donc développer sous Mac

Avril 2010, premier iPad qui reprend les iOS, une tablette qui se niche dans un créneau non exploité, vend environ 30 millions d’unités les 9 premiers mois de sa sortie, on prévoit en vendre 60 millions par année.

Septembre 2007, premier iPod Touch qui prend les mêmes caractéristiques du iPhone mais sans le téléphone

Septembre 2010, arrivé de l’Apple TV 2 qui est basé sur iOS, le même système d’exploitation que l’iPad/iPhone/iPod Touch. L’appareil ne prend pas encore en charge les logiciels du iTunes Store (ou du App Store) mais pourra les prendre en charge dans une prochaine mise à jour.

Janvier 2011, lancement du App Store, 1 million de logiciels vendus en 24 heures, ça promet!

À venir en 2011… iPad 2, pour poursuivre sa domination et écraser encore plus la concurrence, la deuxième génération de l’iPad avec la conférence vidéo Facetime en bonus. Généralisation de

FaceTime qui permet de faire de la vidéoconférence en toute simplicité entre un iPhone, un iPod Touch, un iPad, un Mac et probablement un Windows et une Apple TV (pourquoi pas!).

OSX Lion 10.7 Le nouvel Os de nos Mac fera disparaitre les fenêtres pour avoir une interface similaire à celle des iPad/iPhone. Un grand défit mais qui amènera une simplification pour l’utilisateur et une uniformisation visuelle de ses plates formes. La mort des fenêtres, la mort de Windows. Une révolution. Rumeur persistante d’un serviceCloud d’iTunes qui permettra d’avoir son contenu (musique, vidéo, photos, etc) dans un compte de service sur internet qui sera accessible de partout. La fin des données stocker sur son disque?

Les ventes du iTunes Store

Pourquoi faire un App Store? Faire de l’argent. À chaque dollar de logiciel vendu, Apple empoche 0,30$ de commission. Comme pour la musique. Si on considère qu’Apple a vendu 10 milliards de chansons, plus de 200 millions de vidéos et surtout 7 milliards d’applications pour iPad/iPhone/iPod Touch, on comprend que c’est de l’argent facile à faire. Le Mac était déjà rentable pour Apple mais il le sera encore plus avec des app achetables à la volée. Basé sur le succès du iTunes Store, l’App Store ne peut qu’être un succès.

La valeur d’Apple

On ne peut pas passer sous silence la puissance économique d’Apple. Ses revenus son monstrueux, la valeur de son action est affolante. Si vous aviez acheté pour 100$ d’action en 2005, elles vaudraient aujourd’hui 11 300$. Et les analystes prévoient que l’action poursuivra sa croissance au cours des prochains mois. Affolant vous dis-je ?




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre
Add Comment Register