Jour 137 – mauvaises énergies

70

La maison vibre. La mort rôde. Dudu fait son possible pour mettre un sourire au visage de Francis. 

J’écoute Coeur d’Artichaud sur Apple Music. La tête m’éclate. Je ne peux toujours pas accepter l’évidence. La tendance. Le rythme propre du cancer. Une pourriture sans nom qui dévore mon aimé dans ses chairs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *