Jour 155

54
0
Jour 155

Misère. Le solide ne passe plus. Il racle aux cinq minutes. Souper avec une tasse de jus de poulet. La (ou les) masses a complété le tour du cou. Comme un boa qui l’étrangle. On parle d’une hauteur de 15 à 25 cm et d’une épaisseur entre 2 et 5 cm. 

Scan ce matin à Sacré-Coeur. Réduction d’un médicament, les hormones sont à la baisse. Prochaine prise de sang mercredi prochain.

Petite discussion avec Sylvie, sa collègue directrice. Pas simple.

Psy ce matin. Pas mal le fun mais y coûte chère le mautadine. Je devrais me payer un humoriste 15 minutes par jour pour le même prix! Ou une drag queen cochonne. C’est un pensez-y bien! 

Mon cœur ne bat plus. J’ai l’impression d’être un mort-vivant. Mon âme se terre dans mes intestins. Mon psy a raison sur une chose, la joie, la colère, la tristesse, le rire,  la douleur, tout passe par le même conduit. Contrairement à une dépression nerveuse, ce conduit est contrôlé par une intelligence. La mienne.

Yannick L
WRITTEN BY

Yannick L

Épicurien technologique, amateur de culture sous toutes ses formes, ancien militant gay.

Laisser un commentaire