Jour 55

40

J’ai rien écrit depuis plusieurs jours. Depuis l’installation de la sonde naso-gastrique, j’étais en blocage émotionnel. J’exécuterai mes activités comme un robot. C’est samedi dernier que j’ai pris Francis dans mes bras, chose que je n’avais pas faite depuis longtemps, et que les vannes se sont ouvertes. J’ai aussi eu mon psy, enfin, lundi dernier. Deux phrases clefs qu’il m’a dites qui ont normalisé ma situation par rapport à Francis. Dieu que c’est dur.

L’état de Francis s’est beaucoup détérioré. Les derniers jours ont été en pente descendante. Lors de sa rencontre avec l’oncologue côté chimiothérapie lundi, elle a été surprise de voir à quelle vitesse il déclinait. Elle a réduit de 25% la dose de chimio pour ne pas trop aggraver le cas de mon mari. Nous avons assez mal pris la nouvelle tous les deux. La radiothérapie n’est pas impactée et se poursuit comme prévu. L’ajout de cortisone à son cocktail depuis deux jours aide un peu. Personnellement je le trouve moins mourant, plus alerte. Ses problèmes de constipation lui causent aussi beaucoup de douleurs abdominales.

Depuis mon dernier post, nous avons reçu une base de lit électrique pour remonter la tête du matelas. C’est plus confortable pour lui. Depuis le début de l’aventure que je voulais lui acheter ça. Il bloquait (comme d’habitude) car trop cher. Les premiers jours, il chialait tout le temps que son oreiller tombait derrière. Maintenant il dort même avec une inclinaison pour son confort. Un bon achat finalement.

De mon côté, pour la première fois, j’ai passé la nuit dans le salon.J’ai préparé notre matelas gonflable et j’ai passé la nuit avec Roxane en bas. Elle était très heureuse et j’ai passé une nuit complète sans anxiété. C’est moche, mais je vais encore reconvertir la deuxième chambre du haut, qui est présentement en format bureau à la maison, en format chambre d’invité pour moi et la grosse.

Duchesse de sont coté devient de plus en plus infernal. Elle veut de l’attention et souffre énormément de solitude. Elle a détruit mes chaussures, mes gougounes, rongé les moulures de deux murs, elle chie par terre presque toutes les nuits. Hier soir pendant que je préparais mon lit dans le salon elle a décidé de se faire un petit coin à elle isolé sur les serviettes par terre près de la lessiveuse. Je lui ai installé son petit matelas à la place et elle semblait moins miséreuse. Pauvre petite. Aujourd’hui c’est chimio le matin et radio cet après-midi. Une autre grosse journée devant nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *