Jour 74, comme le temps défile rapidement

46
0
Jour 74, comme le temps défile rapidement

Déjà deux semaines que j’ai écrit mon dernier billet. Et ce sont deux semaines très lourdes et positives en même temps.

Après avoir touché le fond, Francis a resurgi des limbes. La cortisone a réduit du deux tiers sa douleur inflammatoire. Le traitement a débuté son œuvre et bouffe la tumeur. Misère, un champ de bataille dans le corps de mon époux. Il y a deux semaines je cherchais sur Google des cimetières, aujourd’hui il voulait construire une pergola.

Les montagnes russes sont intenses. C’est le 12e jour aujourd’hui qu’il mange. Et pour manger, il mange. Une vraie machine. Entre 3200 et 3500 calories par jour. C’est pas mêlant, il vide les armoires et chiale qu’on a rien à bouffer! J’ai peur qu’il mange les chiennes pendant la nuit.

Vendredi dernier, Francis a rencontré la quatrième radio-oncologue (vu, je pense, comme des brûleurs de tumeur par les autres oncologues, mais qu’en sais-je?). Elle lui a retiré le tube naso-gastrique (beurk, c’est brun au bout dans l’estomac!), elle s’est beurrée avec le bout sur elle, beurk, et elle a grimacé en disant qu’elle aurait dû porter un sarrau. Dernier jour avant les vacances (pour elle), elle était toute pimpé et a dit à Francis que la tumeur était réduite de 50% au 2/3 du traitement. Cool. Manque une marge pour la fin, mais à la vitesse ou il remonte, j’ai confiance. Elle nous a dit après avoir donné ce résultat à Francis devant moi de ne pas le répéter car les autres patients, les vieux, demandent à tous les jours de voir leurs résultats. Sympathique, mais en même temps, WATH THE FUCK???

Elle est gentille et mignonne la radio-onco, mais je pense que tous les patients devraient voir la progression ou non du traitement de leur douleur. Ce serait révolutionnaire d’avoir une app sur son iPhone pour suivre l’évolution de son traitement sans voir le médecin à tous les jours… Et partageable avec ses proches (genre sont proche aidant, peu importe c’est qui).

Aujourd’hui il a eu une envie de pergolas. Rien que ça. Pour son anniversaire vendredi. Ben oui toi! On a rêvé un peu, mais surtout décidé pour le printemps prochain des matériaux requis et du budget en conséquence. J’ai aussi eu une confirmation pour l’achat d’un autre spa gonflable. On a pas été chanceux l’an dernier, mais ça ne nous a rien coûté. Cette année, j’ai commandé le nouveau modèle 2021 en solde chez Wayfair. Il va arriver sous peu. Genre demain ou après-demain. Je l’ai commandé début juillet me semble. Quand je magasinais les cimetières. C’est une zone grise dans ma tête. Toujours est-il qu’il arrive, mais je n’ai toujours pas dit à Francis que j’avais acheté ça. Bon, s’il survit il va me faire chier pour arrêter de fumer, du coup je vais économiser 16,50$ par jour. Ouais, il se paye vite le Spa. En 78 jours…

Bon, dans tout ça y’a moi et mes émotions. Misère que c’est compliqué. J’ai comme deux visions de mon univers dans la tête. Une zone pessimiste et une zone optimiste. Les deux zones se livre bataille tout la journée, en stéréo. Ça m’arrive donc de déraper, de ne plus savoir quel est le sens (direction pas spirituelle) de ma vie. La remontée est vraiment spectaculaire. J’en suis tombé émotionnellement sur le cul. Je ne sais pas si c’est que Francis est à la table des enfants atteints du cancer de l’œsophage, mais il ne fit pas du tout avec les vieux qui sont stationnés dans le corridor de l’hôpital. Ses résultats ne firent pas non plus avec un cancer qui a 15% de chance de survie la première année.

Non, j’ai dit plus tôt au médecin qu’il n’avait pas l’air d’avoir le cancer. Genre, ce n’est pas comme dans les films et je ne peux pas faire une Julia Roberts de moi. Ben oui quoi. Il ne vomit pas, ne perd pas ses cheveux, fuck, je ne peux même plus me stationner dans les places pour handicapé avec lui, il a l’air sain. C’est fun, très fun.

Yannick L
WRITTEN BY

Yannick L

Épicurien technologique, amateur de culture sous toutes ses formes, ancien militant gay.

Laisser un commentaire