PHOTO STEVENS LEBLANC
in

La différence dans la différence, Éric Duhaime n’est pas gay

Je lui souhaite bonne chance dans son acceptation, il en a bien besoin.

Je n’avais jamais entendu parler d’Eric Duhaime avant cette semaine. Le lancement de son livre La fin de l’homosexualité et le dernier gay, un texte qui ne méritait pas le papier sur lequel il a été imprimé, expose les pensées peu évoluées d’un homosexuel qui fait son coming out à 47 ans, lui, et qui crache dans la soupe de la tolérance affirmant que lui il a compris.

Publié en 1992 par les éditions Stanké, La différence dans la différence que j’ai lu à la fin de mon adolescence expliquait un truc qui a changé à tout jamais mon destin et la vision que j’avais de moi.

Une pensée affective, un fantasme ou un rapport sexuel avec une personne du même sexe ne fait pas de soi un gai. Ça reste une pensée affective, un fantasme ou un rapport homosexuel !

Pour être gai il y a trois conditions : être prêt à vivre socialement en accord avec son orientation, incluant le fait de pouvoir parler de son conjoint au bureau et non pas de son colocataire (genre), d’avoir des fantasmes et une imagerie globalement et majoritairement orientés sur une personne de même sexe (exemple, ne pas fantasmer sur des femmes dans ses rêves érotiques) et finalement être prêt à finir ses jours avec une personne du même sexe, l’engagement affectif total. Qui peut être confirmé socialement par un mariage…

Sur ces bases, Eric Duhaime n’est pas gai. Il n’a pas compris. Il n’a pas fait le cheminement personnel qui permet à un homosexuel de devenir un gai. Il n’est jamais trop tard pour débuter, mais c’est un peu triste pour lui et ça oriente sa thématique qui est à la limite de l’homophobie.C’est normal, les homosexuels qui sont mal dans leur peau sont les premiers à se rejeter et à rejeter ce qu’ils sont.

Et sa frustration il la rejette sur une communauté qui pourrait l’accueillir (on en a vu des plus mal dans leur peau) mais qu’il critique plutôt, allant même jusqu’à justifier son existence. Ce qui, encore une fois, fait de lui un homosexuel et non pas un gai.

Pour proclamer être le dernier gai, faudrait peut-être commencer par en être un avant tout…

Je lui souhaite bonne chance dans son acceptation, il en a bien besoin. Au pire il existe des groupes de discussion pour aider les homosexuels dans leur démarche… Ils reçoivent malheureusement des subventions de 500$ par année et ça, Duhaime n’aime pas vraiment…

Citation du livre via le Journal de Montréal

Se peut-il que lorsqu’il considère la femme inférieure, l’homme se tourne spontanément vers son semblable pour développer une relation intime, profonde et pleinement satisfaisante?

Je remercie souvent le ciel de préférer les hommes aux femmes. Mes amis hétéros me jalousent même aussi à l’occasion.

Je n’ai pas non plus à faire attention lorsque je drague, à ne pas franchir la “limite”, à m’assurer qu’il y a explicitement consentement de la part de l’objet de mes pulsions (…) Des fois, ça marche. D’autres fois, ça ne marche pas. Mais, contrairement aux straights, j’ai pratiquement zéro risque de me retrouver avec des allégations de harcèlement ou d’agression sexuelle.

Nota: Non, il peut aussi aller en prison pour viol…

Dans ce nouveau Québec, nos paradigmes du passé ne sont plus nécessairement valides. Dans une société affranchie de l’emprise de la religion, où chaque citoyen a retrouvé sa liberté sexuelle et peut explorer les différentes facettes de sa sexualité, l’homosexualité est possiblement un concept aussi non pertinent que celui de la race dans une société totalement métissée.

Et clin d’oeil à JEAN-PHILIPPE DAOUST

…la majorité des gars avec qui il a couché «se définissent comme hétérosexuels» (hum?)

Ça m’a bien fait rire! 😉

Au final, je l’encourage à aller faire un peu de recherche, il existe d’autres associations (encore) qui peuvent l’aider comme les archives gaies du Québec. Des groupes de discussion qui l’aideraient à mieux se comprendre, et peut-être qu’un jour il pourrait publier une suite sur sa relation amoureuse et affective avec un mec bien 😉 Qui sait?

Un commentaire

Ajouter mon avis

Laisser un commentaire

20 photos prises au bon moment

Gay Monopoly