dans

La révolution d’Apple passe par les logiciels

Hier Apple nous présentait une série de nouveaux produits. Au menu: iPad Air, iPad Mini Retina, Mac Pro. Mais surtout, surtout, les nouveaux logiciels qui feront mal à Microsoft et à Google.

En effet, Apple a présenté dans un premier temps Maveriks, la version 10.9 de Mac OSX, le système d’exploitation de nos Mac. Celui-ci devient gratuit! Pour la première fois, un fabricant donne son système d’exploitation, ce qui est à notre avantage quand on considère que Microsoft, qui vient tout juste d’annoncer Windows 8.1 à 200$ (surtout que Windows 8.1 n’ajoute que le retour du menu démarré supprimé de la version 8, c’est quand même osé!).

La seconde annonce touchait les applications de divertissement, soit iPhoto, iMovie et GarageBand. Les 2 montures ont reçu un rafraichissement sur iPhone, iPad et Mac OSX. iPhoto sur Mac a surtout évolué dans son moteur qui passe la 64bits, donc plus rapide, l’interface du logiciel n’ayant pas été fortement touché.

iPhoto sur iPad et iPhone a quant à lui eu droit à un très bon rafraichissement de son interface. Ce qui en fait une apps très agréable à utiliser, avec des fonctions très avancées en filtres de tout genre. Il est maintenant presque plus pratique de faire de l’édition de photo sur son iPad que sur son Mac! Génial.

iMovie a eu droit à un gros coup de pied au cul. Son interface déstabilisera les utilisateurs qui utilisaient la version précédente. Plus simple selon Apple, j’ai eu un peu de difficulté à me retrouver. Son interface très épurée déstabilise et on cherche ses repères. Attendons de voir à l’usage. Contrairement à iPhoto, l’interface est la même sous Mac OSX que sous iPad ou iPhone.

Je n’ai pas testé GarageBand. Ne comprenant rien au monde de la création musicale, j’aime autant ne pas me prononcer.

Finalement, Apple a aussi présenté sa suite bureautique iWork, qui inclus Page (=Word), Number (=Excel) et Keynote (=PowerPoint). Elle a eu droit à toute une refonte au niveau de l’interface qui devient encore plus simple et plus pratique, à une optimisation sous Mac OSX et sous iPhone et iPad, et devient elle aussi gratuite!

Le plus merveilleux selon moi dans les nouveautés d’iWork est le partage de document en direct.

Si je travaille sur un document Page et que j’ai besoin que mon ami Toto travail avec moi en même temps, je n’ai qu’à le partagé à Toto.

Il reçoit alors une invitation via un lien internet et ouvre le document.Toutes les modifications que Toto ou moi fessons sur le document sont reflétées directement sur l’autre. Si j’ajoute une image, Toto voit apparaitre l’image simultanément. Tout est en direct. Lorsque Toto tape une phrase, je vois la phrase sur mon document.

Oui mais si Toto n’a pas iWork? Et si Toto n’a pas de Mac, de iPhone ou de iPad?

Et bien iWork est aussi disponible en version internet gratuitement et peut être utilisé sous Windows comme sous Mac.

Alors que Microsoft vient de proposer Windows 8.1 et Office 2013 à un cout ridiculement élevé, Apple l’affronte en frontal avec sa stratégie du tout gratuit afin de poursuivre sa pénétration de marché en entreprise et de consolider sa domination dans le monde de l’éducation.

Une stratégie gagnante qui était utilisée par Microsoft dans les années 90 et qui a fait d’elle la référence de l’époque.

Écrits par Yannick L

Promoteur de nouvelles technologies, voir évangéliste technologique, amateur de cinéma, de nourriture et de littérature, Yannick propose sous différentes approches du contenu web depuis la fin des années 90. Chroniqueur aguerri, il aime sortir des zones de confort et repousser des frontières...

Membre depuisModérateurVerified UserContent AuthorPoll Maker

Laisser un commentaire

Fuck Off Berlin

Ylvis – The Fox (What Does the Fox Say?)