Lara la copieuse?

Ce matin en lisant mon journal, je tombe sur un article de Marie-Christine Blais où la chanteuse nous parle de ses projets futurs après son insipide album de reprise intitulé « Toutes les femmes en moi »Bon, ok, ça peut avoir tout d’un album concept… sauf que rien ne ressemble plus un un projet qu’un autre projet similaire. Surtout quand celui-ci a été créé en 1998! Voici ce que Lara Fabian avait à dire sur son superbe concept original!!!!

«En écoutant ces chansons, poursuit-elle, j’ai eu l’idée de créer un personnage, Mademoiselle Jivago, une âme qui se souvient de toutes ses vies, de toutes les femmes qu’elle a été. On a donc tourné un film en 12 sketchs (réalisé par le réalisateur vidéo Alan Badoev) qui sortira l’an prochain: j’y suis tour à tour une simple mère, une femme battue, une danseuse prostituée, une vampire, une femme dans les camps de concentration…»

Bonne idée Lara!

Sauf que… Natalie Merchant a fait Ophelia en 1998! Wikipedia définit l’album Ophelia comme suit: « Ophelia est le titre d’un album, d’une chanson et d’un film de Natalie Merchant sortis en 1998. Les photographies accompagnant le livret de l’album montrent que Merchant voit dans le personnage d’Ophélie de Shakespeare, une figure embrassant plusieurs archétypes féminins. »

Et quels sont ces archétypes? La folle, la femme-canon, la bourgeoise française, la sportive allemande, la carmélite, la suffragette américaine poétesse et la pute mafieuse. Chaque chanson de l’album est rattachée à un des ces personnages, on le voit bien dans le livret et dans le vidéo companion de l’album.Pure coïncidence? Pompage d’idée? Dans l’un où l’autre des cas, une chose est certaine… Même si j’ai l’impression de comparer des pommes et des oranges, Lara Fabian n’arrivera jamais à la cheville de Natalie Merchant en terme d’accomplissement artistique et surtout… d’originalité.

King of may

King of may: une chanson relatant un épisode de la vie de l’écrivain Allan Ginsberg