Chers amis, voici ma grande honte-joie des derniers jours. Voyez-vous j’ai été élevé (un p’tit bout de temps) par un papa totalement fan de Nana Mouskouri. Toujours est-il que mon enfance n’a pas échappé à cette chanteuse qui a joué et rejoué… Dans certains domiciles c’était Mireille Matthieu, chez nous c’était Nana. D’où la honte. Bien qu’à l’époque je n’apréciasse pas le chant de la dame, nous avions son disque intutulé « Pour les enfants » album contenant des perles comme « Le tournesol », « Un n’haricot dans l’oreille », « L’enfant au tambour » et « Une chanson douce » d’Henri Salvador. Le tout assorti d’une pochette horrible.

Toujours est-il qu’il y avait sur cet album une autre chanson de Noël intitulé « Petit Garçon », une traduction française de « Old Toy Train ». Il y a quelques années de cela, j’avais parlé de cet album à ma tante Françine, qui me l’avait trouvé dans un magasin de disques de seconde main et me l’avait fait transféré sur CD par son copain de l’époque. Bien sûr, l’album est à peu près introuvable en format CD aujourd’hui. C’est LA chanson qui me rend mélancolique à chaque Noël et pour ça, je l’adore. D’où la joie! De plus elle est maintenant liée au souvenir de cette tante aujourd’hui en allée.

Article précédentLa boussole d’or : à en perdre le Nord!!!
Article suivant25 ans pour Blade Runner… que le temps passe vite!
Personne assez excessive et assez curieux de nature, je m’intéresse à plusieurs domaines allant de la religion au tricot, c’est vous dire ! J’ai vu le jour en banlieue et heureusement, je l’ai quittée assez jeune pour me rendre compte que la vie ne se cantonne pas à avoir un beau gazon en avant de chez soi. Donc comme la chante Marie-Hélène Thibert : « Je suis une fille de ville » (ouf la référence toi! Faut ben plaire à tout le monde et attirer le public de cette « chinteuse », juste pour voir la gueule qu’ils vont faire en lisant nos textes !). Pour le reste, vous me lirez, et vous me donnerez vos commentaires, je l’espère. Afin de me présenter à vous, cher public, voici le petit exercice du « J’aime, j’aime pas », même si je ne tiens pas à faire une Amélie Poulain de moi-même : je ne suis pas doué pour le bonheur. J’aime, j’aime pas (mon chum, Minnaloushe et Zucchini sont éliminés !)

4 Commentaires

  1. Et bien mon petit Guillaume, tu n’es pas le seul. Figure toi que dans le fin fond de la Normandie, chez mes grands-parents, on me berçait avec cette chanson quand j’étais petit. Et je n’ai jamais oublié ni cette mélodie, ni ces paroles! Allez, j’y retourne, je la re-écoute encore une fois!!

  2. Mon cher Medhi,

    Merci pour le bon commentaire, vraiment, je me sens moins seul au monde… et pour communier à ce souvenir commun, l’album sera disponible sur le mafiorom juste pour toi (on m’a affirmé ce soir que tu pouvais t’en servir, alors pourquoi se priver).. de plus, comme c’est Naël et que je t’avais fait une promesse, il y a de ça bien longtemps (ça date du mariage de Yannick et Françis… non mais ça fait longtemps… elles sont rendues vieilles toutes le deux.. nous on a pas changé ni d’un poil, ni d’une ride, ni d’un cheveu blanc… être témoin… ça nous rend intemporels!!!) je te rends disponible via le mafiorom un album que tu voulais depuis longtemps… d’ailleurs, toi tu as respecté ta part de la promesse en m’envoyant le DVd de Tatie Danielle… maintenant c’est à mon tour… je suis lente, mais heureuse de pouvoir partager cet excellent album avec toi!

    Grosses bises.

    XXX

    Guillaume

  3. salut

    Moi aussi elle me rend nostalgique cette chanson là.
    A l’école fallait l’apprendre par coeur et oui j’ai été élévé avec les année vinyle chaque classe avais son  »pick up ». Et je me souviens très bien de ce disque ainsi que la pochette.

    Ps: si jamais tu cherche des chanson disparu ou bien pas réédité en cd j’ai bcp de vinyl  »quétaine » que je peut transféré sur mp3.