Vote sur le mariage gai: Le Sénat ne doit pas s’opposer, dit Harper

Toute tentative du Sénat pour bloquer un éventuel projet de loi du Parlement visant à rétablir la définition traditionnelle du mariage reviendrait à un « abus de pouvoir », a déclaré jeudi le chef conservateur, Stephen Harper, à Waterdown, en Ontario.

Il y a deux jours, le chef conservateur avait pourtant présenté l’institution comme l’un des garde-fou qui empêcherait un éventuel gouvernement conservateur majoritaire de détenir un pouvoir absolu.

« Je préférerais que la chambre non élue respecte les décisions de la chambre élue par le peuple », a déclaré Stephen Harper. Un « abus de pouvoir » du Sénat constituerait un argument en faveur de l’élection des sénateurs prônée par les conservateurs, a-t-il ajouté.

Interrogé sur l’échéancier qu’il entend s’imposer sur le mariage gai, M. Harper a affirmé que ce ne serait pas une de ses priorités. Il réagissait alors aux informations selon lesquelles des couples de même sexe se dépêchent de se marier, craignant une victoire conservatrice lundi.

Dès le début de la campagne électorale, M. Harper a indiqué qu’un gouvernement conservateur soumettrait au vote libre des députés une résolution demandant à la Chambre des communes de présenter une motion établissant que le mariage est réservé à des conjoints de sexe différent. Si la résolution est défaite, la loi actuelle restera en vigueur, a promis M. Harper. Sinon, il soumettrait une motion la modifiant. Les ministres n’auraient pas à suivre une ligne de parti, at-il soutenu. Le chef conservateur a assuré qu’advenant l’adoption de la résolution, le mariage des couples gais déjà mariés continuerait d’être valide.

En vertu du système parlementaire canadien, le projet de loi devrait passer le test du Sénat, une institution très largement dominée par les libéraux. En juillet dernier, le projet de loi sur le mariage gai y a été adopté, à 47 votes contre 21.