talking tombstoneAh, ces américains! Tout ce qu’ils peuvent inventer pour améliorer notre vie! Une de leurs dernières inventions est à couper le souffle : la pierre tombale parlante. Vous pourrez désormais acheter une pierre tombale munie d’un dispositif, déclenché par télécommande, qui pourra faire jouer un message pré-enregistré avant votre mort. Super non? L’idée a même été poussée jusqu’à munir la pierre tombale d’un écran LCD où on pourra faire jouer, à sa guise, le dernier vidéo enregistré par le défunt!

Disons, que je suis ledit mourant. Je vais crever bientôt et je veux passer à la postérité. C’est alors que je m’interroge sur les derniers mots et les dernières images que je voudrai laisser à mes survivants. Que leur dirais-je? « Bienvenue sur mon lieu de sépulture, profitez-en pour vous recueillir et… en passant, arrachez donc ces mauvaises herbes qui me cachent la vue! » Posez-vous la question, que diriez-vous? Comment vous habilleriez-vous? Quelles images voudriez-vous montrer?

Déjà, en parcourant quelques cimetières, les pierres tombales qui arborent des photographies me posent des questions. Est-ce que le défunt a tenu à nous montrer un photo de lui dans la fleur de l’âge ou est-ce une photographie prise quelques temps avant son décès?

Cette innovation m’interroge grandement. À savoir que faire son deuil d’une personne, ce n’est pas nécessairement rayer le souvenir de quelqu’un qui a su laisser sa marque dans notre vie : c’est être capable de raviver son souvenir et de continuer sa vie sans nécessairement l’avoir à ses côtés. Mais ce n’est pas non plus tomber dans un deuil morbide où on tente de tout faire pour faire revivre un cadavre qui ne reviendra jamais. L’audio et le vidéo me semble de cet ordre. Il me semble qu’on doit se lasser, à la longue, du sempiternel même message enregistré par l’être cher… ça c’est quand l’être est effectivement cher… parfois il ne l’est pas du tout. Bref, c’est de la grosse masturbation compulsive post-mortem qui doit nécessairement gratter le bobo jusqu’à ce que ça saigne abondamment.

Même la famille Fisher, de Six Feet Under, n’est jamais tombée aussi bas!