Le parfum sortie DVD le 24 juillet.

main2278
le parfum 03

Je n’en pouvais plus de l’attente, je me suis trouvé un fichier .avi du film le parfum. Malheureusement, je suis tombé sur un screener poche au lieu du DVDrip promis. Mais bon, je tenais absolument à le voir depuis des lunes et ce qui m’intéressait n’était pas la qualité de l’image, mais les entourloupettes qu’il a fallu faire pour adapter ce roman au grand écran.Et des entourloupettes, il y en a. Bien sûr, étant un total freak de ce roman (c’est le roman que j’ai le plus relu… parce que c’est bien écrit et surtout bien traduit!), j’ai eu peur dès le début du film. Au lieu de la scène de la naissance de Grenouille, on nous montre son procès. Vient ensuite la naissance avec la narration tirée directement du livre. J’ai alors été rassuré! Et s’il y a une partie du film particulièrement fidèle au roman, c’est bien celle-là. Même si on a pas entre les mains le texte de Süskind, on nous montre qu’à l’époque à Paris, tout puait… avec les mêmes répétitions dans l’image que celles retrouvées dans le texte.C’est selon moi la force du film, puisqu’on arrive à nous faire comprendre l’importance des odeurs pour Grenouille. Ainsi, son apprentissage des odeurs chez Mme Gaillard est vraiment conforme. Le spectateur se rend directement dans la tête du personnage.Pour ce qui est de la trame narrative, il y a là tout une différence entre le livre et le film! Et je crois que c’est normal pour tenir le spectateur en place, pour donner un bon show. D’ailleurs j’étais content de visionner le film avec une personne qui n’avait jamais lu le roman ou connu cette histoire.Premièrement, dans le livre, après la pendaison de sa mère, le bébé Grenouille est déposé chez un prêtre qui le donnera à une nourrice, qui elle, déteste l’enfant parce que trop glouton et surtout sans odeur! C’est au début de l’histoire que nous apprenons que le personnage ne possède aucune odeur. Dans le film, exit le prêtre et la nourrice, Grenouille se rend directement chez Mme Gaillard.Ainsi, la quête du héros est plus trouble puisque nous ne possédons pas cette information qui est utilisée comme un gros punch dans le film. C’est au Plomb du cantal que Grenouille se rendra compte qu’il ne possède aucune odeur et sa quête se poursuivra après cette longue pause dans une grotte. Dans le livre, la situation est différente, Grenouille se saoule du parfum de la fille aux mirabelles jusqu’à ce que sa petite bouteille de parfum intérieure soit vide. Son projet de création de parfum est vraiment dû au manque de cette odeur qui l’obsède tant!Personnellement, je trouve que le Grenouille de Süskind se devait d‘être beaucoup plus laid, surtout après sa maladie chez le tanneur. Dans son roman, l’auteur opposait la laideur du personnage à la beauté olfactive qui se dégageait de ses mélanges d’odeurs. La force de Süskind est de faire entrer le lecteur dans la quête de cet être qu’il décrit comme le plus abject que la terre aie jamais porté. On veut que Grenouille crée son parfum pour enfin se faire aimer.Dans le film, à cause des arrangements cachant le mobile des crimes du personnage principal, Grenouille est un meurtrier plus typique.Ceci étant dit, le film vaut vraiment le détour et est une œuvre qui se tient. On a pas salopé l’esprit de l’auteur comme dans d’autres adaptations de livre au cinéma.