Alors que les organisateurs de la manifestation du 13 janvier dernier se gonflent les plumes, qu’ils se targuent d’avoir été entre 800 000 et un million de personnes à manifester leur hostilité contre la population gay Française, le préfet de police de Paris remet les pendules à l’heure dans un communiqué de presse.

023-013_TOFUntitledPastelL’évaluation du nombre de participants à la manifestation contre le « mariage pour tous » dimanche 13 janvier a donné lieu à une série de prises de position dont certaines, en raison de la forme qu’elles ont revêtue, mettent directement en cause la neutralité des méthodes de travail des fonctionnaires de la préfecture de police. La conscience professionnelle et la déontologie de certains hauts fonctionnaires, nominativement cités, ont parfois été directement contestées.
Ces allégations sont inacceptables et le préfet de police tient, en réponse, à apporter deux séries de précisions.

Alors que les méthodes de comptage utilisées par la police sont rigoureuses et transparentes, le préfet de police regrette qu’il n’en aille pas de même pour celles utilisées par les organisateurs de la manifestation du 13 janvier. Aucune précision sur les modalités techniques de comptage mises en œuvre par le comité d’organisation pour aboutir à leur propre estimation n’a, à ce jour, été fournie. La question mérite donc de leur être posée.

Et vlan dans les dents! Ils étaient donc moins de 340 000 personnes, loin du 800 000 annoncé. Le nombre reste cependant énorme… quand on considère le geste comme un positionnement actif et une déclaration de haine homophobe direct! Voici le communiqué complet en pdf

Partage cette publication