papier matifiantBonjour mes petits amis! Imaginez-vous donc que j’ai fait une grosse découverte dernièrement grâce à mon amie Ariane, une fidèle lectrice de ce blogue.

L’autre jour, juste avant de reprendre son quart de travail, je la vois-t-y pas se passer une feuille de papier dans la face. « Cossez-ça » que j’lui d’mande. En guise de réponse elle sort un ti paquet en tire une feuille et me la tend en me disant : « C’est du papier matifiant essaye-le!». Comme j’y connais rien à rien, j’examine le patit papier que j’ai dans la main. C’est mince comme le papier d’une bible, même un peu plus mince que ça. C’est d’un blanc laiteux, plutôt diaphane… doux au toucher. Je r’gardais ça pis ça me faisais penser au genre de papier ciré qu’on retrouve des fois dans les casseaux de frites grasses dans les cabanes à patates sur le bord des magnifiques routes québécoises.

friesAlors comme j’y connais rien à rien, je décide d’imiter la belle Ariane en me passant le p’tit carré de papier partout partout dans la face. Ben viarge, je pensais pas qu’un boutte de papier pouvait faire du bien comme ça! J’étais sur un nuage entendez-vous! Sauf que j’ai pris une criss de plonge! J’ai regardé le boutte de papier… y’était transparent…tsé comme le papier du fond du casseau de frites grasses commandé à la cabane à patates sur le bord d’une magnifique route québécoise? J’me suis sentie comme une grosse frite grissouille tout molle. Tsé comme les deux dernières qui restent parcequ’on est plus capable d’en manger pis qui font juste redonner leur huile pis agrandir la tache sur le papier? Bref, c’est une expérience à vivre. J’me sentais plus belle à l’extérieur, mais c’était autre chose à l’intérieur de mon moi-même. Mais bon, ça vaut quand même la peine d’essayer si vous voulez pas que la face vous ressemble à un hood de Corvette qu’un Gino en costume de bain aurait ciré par une belle journée d’été où le soleil tape dans le ciel de Pointe-aux-Trembles.

XXX

Votre amie Bernadette, au nom d’la beauté.