Ose Benoit, ose!

Hier soir, nos amis Guillaume et Michel nous ont offert en pré-cadeau de mariage une petite soirée au TNM. Nous avons donc assisté à la présentation d’Hosanna de Michel Tramblay, avec Benoit Brière et Normand D’amour.

Il faut avoué que nous étions tous les quatre un peu sceptique de voir Benoit “Monsieur Bell” Brière dans la peau d’Hosanna. L’interprétation de René Richard Cyr était une référence pour nous, l’ayant vue et revue à la télé. C’est donc une Hosanna peu convaincante que nous avons vue sur scène hier. Pas que BB soit mauvais comédien. Il est techniquement parfait. C’est plus l’amour de son personnage qui était inexistant; BB ne comprend pas Hosanna, il la récite. Un garçon qui se déguise en fille n’est pas une drag queen, c’est un garçon déguisé en fille. C’est le problème de BB, on n’y croit pas. C’est tout.

Le rôle de cuirette (étant secondaire et joué mollement par Gildor Roy à l’époque) repris ici par Normand D’Amour m’a particulièrement surpris. La prise en main de ce personnage de bas niveau (une raclure) par Normand D. était parfaite. Un gros niaiseux (mais pas autant qu’il le laisse croire) qui s’accroche à une vie de non-sens et de compromis.

La mise en scène par Serge Denoncourt était magnifique. Quoiqu’un peu trop fournie, la scène limitait parfois le jeu des comédiens. Tellement qu’au début de la pièce j’avais l’impression d’être dans un théâtre d’été. Mais bon, je dis ça juste pour chialer un peu (plus).

Finalement, Hosanna était une bonne pièce de théâtre. L’inexistence d’Hosanna dans la peau de Benoit Brière étant rattrapé par Cuirette et par la mise en scène. Une belle soirée et un gros merci à Guillaume et Michel (encore). Ma note: 6/10