Parade Divers/Cité, sous le signe du ridicule

D’entrée de jeux, j’avoue ne pas être un grand partisan de la parade. J’ai connu les premières parades sur le Plateau, celle qui réunissait des gais qui militaient pour leurs droits, celle qui réunissait des gais fiers, qui s’amusait, qui fêtaient.

Aujourd’hui c’est un show politiquement correct que l’on présente à la population hérétorivesudoise bien pensante. Faut que ce soit propre, discipliné, plus blanc que blanc. Ça nous donne un défilé plate, ou l’on se tape des dizaines de petits groupes qui militent pour des droits de plus en plus hors contexte. Genre que les nains allosexuelles bouddhistes affiliés à la CSN défilent avec une pancarte, ben, je ne sais pas mais, me semble que ça ne m’interpelle pas.

L’assistance d’hier soir avait pratiquement doublé par rapport à l’an dernier. Évidement, les organisateurs de Divers/Cité vont nier le fait que le public des OutGames y était pour quelques choses. Ils vont sans doute nous expliquer qu’ils sont tellement bons que c’était normal de doubler voir tripler l’assistance!

Le défilé en lui-même n’était pas mauvais. Par contre, on a toujours pas compris que l’assistance n’était pas dans des gradins mais au même niveau que le défilé. Que les gens qui ne sont pas sur des chars sont presque invisibles à la majorité des spectateurs! 75% du défilé n’a donc pu être vu.

Mais le comble du ridicule, l’absurdité la plus totale est arrivée sous nos yeux, vers la fin du défilé. Lorsque les associations ont enfin laissé place au quelques chars, les organisateurs, dans toute leur sublime intelligence, ont décidé de faire accélérer tout le monde. Les chars roulaient vite, les danseurs entre les chars devaient courir.

OUI! ILS COURAIENT! C’est pu un défilé rendu là, c’est le Grand Prix esti! J’ai rarement vu un truc aussi con.

Partagez cette publication