Shirley Bassey – Let’s get the party started

61ZlCv9EpNL. SS500

Deuxième album de remix pour dame Shirley Bassey. Le premier essai, publié chez Verve records s’était avéré assez inégal. Outre l’excellent mix de « Where Do I Begin – Love Story », il y avait lieu de se demander pourquoi on a tenu à inclure deux remix de la reprise de « Light My Fire » des Doors. Disons que ce n’était pas les moments forts de l’album.Et parlant de reprises, de chansons connues, il y en a quelques une sur cet album. La chanson tittre, reprise de Pink, offerte en ouverture d’album est assez jouissive. Dans la même lignée que « History Repeating » avec les Propellerheads qui avait remis Mme Bassey sur la mappe.Cependant, on se demande l’urgence de reprendre la fameuse « Hello » de Lionel Ritchie et de la sempiternelle « I Will Survive » de Gloria Gaymor. Même si les arrangements sont différents, il me semble que l’exercice n’apporte rien de nouveau sous le soleil.Nous ne parlons pas ici de remix qui déconstruisent les chansons mais plutôt de réarrangements. Certains sont très efficaces. Il faut dire que certaines chansons de Shirley Bassey s’y prêtent très bien. Parmi les plus réussies : « Big Spender » très rock, « I who have Nothing » et la très surprenante « This is My life ».Ce qui fait l’intelligence de ces réarrangements, c’est que certains utilisent des sonorités rappelant l’époque des chansons originales. On a même inclus des échantillons d’autres succès populaires de Shirley Bassey qui ne figurent pas sur l’album. Ainsi l’introduction de «Slave To The Rythm» comprend les fameuses trompettes de « Goldfinger ».En gros c’est un excellent album qui nous est offert ici, avec encore quelques moments plus mous, ce qui fait que l’album ne vaut pas les 35$ demandés en import.