Shortbus

shortbus 1280

Il arrive parfois qu’un film me marque. Certains restent gravés en moi comme un bon souvenir. D’autres deviennent des références, une sorte de point de référence. C’est ce qui est arrivé hier soir; il y avait un avant-Shortbus, il y a maintenant l’après.C’est un film de John Cameron Mitchel. Celui qui nous avait pondu l’excelent Hedwig and The Angry Inch. Shortbus c’est le petit autobus jaune, pas le grand, celui qui sert à ramasser les enfants particuliers pour les amener à l’école. C’est l’univers dans lequel se retrouvent une sexologue à la recherche de l’orgasme, un couple gay qui cherche de nouvelles solutions à leur vie de couple, une dominatrice qui cherche une relation humaine, un jeune gay sorti de sa province et qui découvre la vie.Vous aurez compris que les personnages sont à la recherche, d’une solution, d’une réponse, qui les ramène souvent à l’essentiel de leur être, le sexe.À travers le Shortbus, ce petit salon habité par une faune bigarrée, où se réunissent des êtres de tous les milieux (dont le Dr.Donut), les échanges ne se font par qu’avec les fluides, mais aussi avec les idées, l’équivalent des boudoirs européens, très Siècle des Lumières.C’est donc un film extrêmement contemporain que je vous propose de voir, un bijou pour tous les outsiders que nous sommes.Le blogSite officiel USSite officiel FR (pas le même)