« X » en crise

J’écoutais ma musique sur mon nano à matin. Tranquille, métro direction boulot.
Et là… Le choc!
Je fais le lien entre les nouvelles nouveautés excitantes du moment : Madonna, Eurythmics, Kate Bush, Depeche Mode… Les années 80 sont de retour.

Encore!?

Y’aurait il pénurie d’artistes contemporains musicalement excitants? Ou serais-je en train de me transformer en vieux con? Quelle horreur…
Alors vite vite, je fouille le pauvre nano…
Et oui, ils sont bien là, les Röyksopp, Juliet et autres Goldfrapp de la décennie en cours. Ainsi que ceux des peu glorieuses 90s (Fiona, Mariah, Texas).
Y’a aussi quelques dinosaures d’avant ma prise de conscience de la chose musicale (Barbra, Souchon, Stevie).

Mais aucun d’entre eux ne me donnent vraiment le goût de me garocher dessus comme la misère sur le pauvre peuple. Cet effet-là c’est la musique des artisans des 80s qui le provoque.
Le « I’ve Got a Life » des Eurythmics est totalement brillant. Simple. Joyeux. Jouissif! Pareil pour le « Hung Up » de la Ciccone.

Ce n’est donc pas moi.

Pauvres jeunes (le pire c’est que JE SUIS sincère!) Allez donc essayer de bâtir une identité générationnelle avec Simple Plan, Star Académie, 50 Cent ou Nickelback…