Si vous ne savez pas encore que la révolution musicale est arrivée, vous voici informé. Mardi dernier, Apple a lancé le nouveau service Apple Music à travers une mise à jour d’iOS (iPhone, iPad) et d’iTunes (Mac et Win).

La révolution

Lorsque les MP3 sont devenus tellement populaires que ma mère s’est installé elle même Napster à l’époque, nous vivions dans le début d’une nouvelle ère, celle de la musique sans support physique. À cette époque, nombreux étaient les gens qui disaient que le CD était la pour toujours, voir qu’il serait remplacé par un autre médium physique. Eh bien non. Après avoir lancé le commerce de la musique en ligne avec le iTunes Store, Apple a démocratisé la vente de musique numérique en format fichier. Fini les plaquettes en plastique. Après 12 ans de loyaux services, la boutique de vente en ligne tombe en désuétude.

Cette année, pour la première fois, la musique en écoute par abonnement a généré plus de revenus que la vente de musique.

Et Apple, comme a son habitude, saute sur l’occasion pour se réinventer. L’entreprise a d’ailleurs acheté Beats Music l’an dernier pour justement récupérer l’expertise du service de streaming.

Et c’est le 30 juin dernier qu’Apple a lancé Apple Music, histoire de marquer le passage à ce nouveau modèle d’écoute de musique.

Faut toujours payer!

Le principe de la musique en streaming est de payer un abonnement de 10$ à 15$ par mois pour pouvoir écouter toute la musique disponible sur le catalogue. Tout ça veut dire entre 30 et 40 millions de tounes! C’est beaucoup.

Vous avez donc un libre accès au catalogue. Vous pouvez écouter la musique et vous pouvez aussi la télécharger sur vos appareils pour une écoute sans connexion à Internet. Par contre, lorsque vous fermez votre abonnement, vous n’avez plus accès à cette musique. Est-ce rentable? Très. Quand on considère que l’abonnement vaut moitié moins que l’achat d’un seul disque par mois, c’est dans le très rentable.

 

Apple Music versus ses compétiteurs

J’avais écrit un article sur Spotify et Rdio il y a quelques semaines. Je ne vais donc pas revenir sur ces services, mais m’attarder plus sur ce qui fait la différence d’Apple Music.

Le service est offert à même les lecteurs traditionnels de musique déjà utilisée sur nos iPhone, iPad et sur nos ordinateurs via iTunes.

En plus de l’accès au catalogue, Apple a embauché une multitude d’experts musicaux qui nous préparent des listes d’écoutes selon plusieurs critères. Un peu comme à l’époque vous demandiez à votre discaire favori un bon disque pour une soirée BBQ entre amis, Apple Music le fait. Vous choisissez selon le type de musique désiré ou selon votre activité. En exemple, dans «Prendre l’air», on me propose «On relax les pieds dans l’eau», «Midi au parc», etc. Ce n’est donc pas un algorithme qui prend au hasard de tounes, mais bien des humains qui vous préparent des listes d’écoutes. Ce qui vous permet aussi de faire de belles découvertes et cet élément est très pertinent pour moi.

Votre musique déjà présente dans votre iTunes et dans vos appareils mobiles ont permis des le départ à Apple Music de sélectionner vos artistes favoris. Vous avez aussi pu en ajouter selon vos gouts lors de l’activation du service. Vous pouvez en ajouter d’autres par la suite. Ces artistes que vous suivez permettent à Apple Music de vous proposer dans la section «Pour vous» une sélection de titres qui sont en relation avec ce que vous écoutez et de vous faire découvrir ou redécouvrir certaines tounes qui sont dans vos goûts. Pour l’instant je suis assez surpris de la précision des références que l’on me propose. J’aimerais par contre avoir une option qui me permettrait de sortir des cercles d’artistes que j’ai référencés. Histoire de me faire découvrir plus agressivement de la musique que je ne connais pas. Les titres que l’on me propose actuellement sont plutôt conservateurs.

Apple Music ajoute aussi le service de radio BeatsOne, une station de radio privée propriété d’Apple, diffusant mondialement 24 heures sur 24 de la musique entrecoupée d’entrevue. Globalement je trouve que cette station est trop urbaine pour moi et je m’en passe aisément. Mais bon, c’est une des nouveautés gratuites du service d’Apple.

La dernière nouveauté est le service «Connect», sorte de réseau à-la-facebook pour artistes. Ce service permet donc de voir les photos, vidéo, message des artistes que vous suivez et vous permet de commenter leur publication. C’est laid, c’est poche, ça pourrait rapidement évoluer. Le principe du réseau social a toujours été une faiblesse chez Apple et ce nouveau service tombe en plein dans ce créneau. Reste à voir si les artistes vont y adhérer, pour l’instant Madonna a publié quelques anciennes photos d’elle, mais sans plus.

Les faiblesses d’Apple Music

Tout n’est pas rose au royaume d’Apple. Comme c’est devenu une tradition, Apple a lancé sont service avec plusieurs bogues (et pas mineur) qui ont occasionner beaucoup de problèmes (et une chicane de couple). Pour ma part je n’ai rien eu comme enjeu, mais mon conjoint, de son côté, s’est fait écraser toutes les informations (pochettes, titre d’album) de sa musique existante. Que ce soit sur son iPhone ou sur son iTunes. Résultat en attendant la mise à jour, il a désactivé le service.

Comme pour les autres services de musique (et même pour la vente), les maisons de disques sont toujours dans leurs conneries territoriales et empêchent l’accès à certains titres. Donc, à l’achat comme à l’abonnement, vous pouvez tomber sur un album qui ne contient que la moitié des pièces, les autres n’étant pas disponibles dans votre pays. Une attitude de merde qui encourage toujours le piratage illégal. Que voulez-vous, plus ça change, plus c’est pareil avec les majors.

Les clips vidéo sont disponibles comme la musique en visionnement illimité. Vous pouvez donc regarder le dernier clip de Madonna directement dans le service Apple Music. Par contre, la résolution est très mauvaise, nous sommes encore à du SD médiocre, alors que vous avez le même clip disponible sur VEVO en HD. Une autre opportunité de raté.

Le dernier point négatif concerne l’interface. Lorsque vous ouvrez la première fois Apple Music, vous êtes plutôt déstabilisé. Même pour quelqu’un de très techno comme moi, vous aurez besoin de jouer longtemps avec l’application pour comprendre son fonctionnement. Le principe de mixer ma musique existante avec ma nouvelle musique par abonnement fait paniquer au début, mais une fois que l’on est lancé à l’eau, vous n’avez plus l’impression d’avoir perdu vos albums, mais plutôt d’avoir dévalisé un magasin de disque.

Les bons points d’Apple Music

Quand j’étais enfant, je fantasmais sur un truc: être enfermé toute une nuit dans un magasin de disque et déballé pour écouter sans rien payer tout ce que j’aurais pu.

Apple Music c’est en partie ça. En plus du catalogue passé (vivement Luis Mariano). En plus d’avoir des discaires qui me font découvrir leur musique selon mes intérêts. En plus de pouvoir remplir à volonté mon iPhone des meilleures tounes qui m’intéresse à un moment X. En plus de pouvoir synchroniser sur tous mes appareils ces tounes dans rien connecter.

Le service Apple Music est nouveau. C’est la version 1 de ce nouveau service. Il continuera de prendre de la maturité au court des prochains mois et des prochaines années. Il corrigera ses erreurs de jeunesse. Il améliorera ses fonctions et en proposera de nouvelles. Il fait aujourd’hui partie de la révolution musicale et rien ne fera faire marche arrière à cette nouvelle manière d’écouter de la musique. Et pour les vrais amateurs de musique qui snoberait la musique en streaming, et bien le vinyle est de retour juste à temps.

2 Commentaires

  1. Ouin… T’as vraiment pensé à toute! Parce que tout le temps que je te lisais je pensais juste… »C’est tellement pas fait pour les vrais amateurs de musique! »… Et je le pense encore! Pas du tout convaincu! Francis et moi allons créer une alliance!

    • Faut arrêter de vivre dans le passé avec vos plaquettes en plastiques!
      L’avenir c’est aujourd’hui! Lol

      Sérieusement, votre bug est impardonnable et vous avez raison de chialer. Une fois corrigé par contre, c’est vraiment un indispensable.

      Je me suis fait une petite playlist offline pour allez travailler ce matin en quelques minutes. Plus besoin de me soucier de la source, les tounes sont là et c’est rapide. Bon, j’ai pas mis le maxi-japonais-de-madonna-qui-fait-caca-en-97 mais au delà des truc pointu, tout est là.

      Au pire, je vous achèterez un Walkman Sony a cassette à Noël! C’est tout ce que vous mériterez!