Fierté Montréal Pride 2SLGBTQIA+, la fierté et la honte de Montréal

Décidément, Simon Gamache, pdg de Fierté Montréal Pride, s’est fait beaucoup d’ennemies dans la communauté qu’il nomme si bien 2SLGBTQIA+. Ironiquement on pourrait ajouter deux nouvelles lettres… 2SLGBTQIA+(-SG). 

En annulant le défilé de la fierté gay (oups, j’ai écrit un mot non inclusif!), lui et ses sbires peuvent bien rigoler. Avec un budget annuel de 5,6 millions de beaux dollars (oui oui, rien que ça!), l’organisation qui défend la communauté 2SLGBTQIA+ (ne me demandez pas ce que ça veut dire), n’a pas pu livrer. Ils ont annulé à la dernière minute le défilé, la GayPride! Rien que ça. 

Avant tout, si vous avez besoin d’un petit cours d’histoire sur l’apparition du mouvement gay dans les années 70, référez-vous à notre petit manuel d’histoire disponible ici

En résumé, la GayPride, célébrée partout dans le monde fin juin, est notre moment de l’année où on se tient debout fièrement, que l’on regarde le chemin parcouru, celui qui est devant nous. Que l’on prend une minute de silence pour rendre hommage à la mémoire des millions de gays morts du Sida depuis plus près de 40 ans, une des pires pandémies de l’histoire humaine ! 

C’est ça la GayPride. Juste ça. 

C’est un rassemblement de personnes gay dans le sens sexuel du terme. Car oui, les gaies et lesbiennes ont des rapports sexuels avec des personnes de même sexe! Wow, toute une révélation que je fais en 2022. Ce rassemblement, un fois l’an, est une célébration, notre célébration. 

Fierté Montréal comme tous les organismes grassement subventionnés, oublie souvent leur mission première. Ils deviennent accros à l’argent, au pouvoir qu’ils ont, à la notoriété politique que cela leur confère (bien qu’il ne soit élu que par eux-mêmes). 

Divers/Cité, l’organisation qui organisait le défilé de commanditaires bien avant eux, a fait faillite en 2015. Oui, faillite! Comment est-ce possible? On ne parle pas d’une entreprise ici, on ne parle pas d’une multinationale, on parle d’un organisme sans but lucratif basé sur l’énergie de bénévoles. Mais encore une fois, l’appât du gain, encore une fois, on élimine ce qui n’est pas payant. Allant jusqu’à faire un pied de nez au Village Gay et déménager sur un site payant au Vieux-Port les activités. Bang, pu personne n’y allait. Bang, faillite. 

Je reprends une citation de La Presse de ce week-end :

La nouvelle équipe semble plus encline à travailler sur les aspects idéologiques de la communauté LGBTQ+. Allez faire un tour sur le site de Fierté Montréal et jetez un coup d’œil à la section « Revendications 2022 ». À trop vouloir en faire, je crains que l’on ne rate certaines cibles. 

Qu’on allonge l’acronyme LGBTQ+ sur un kilomètre et que l’on crée un drapeau avec l’ensemble des couleurs de Benjamin Moore, je n’ai rien contre. Mais il y a lieu de s’interroger sur ce que sont en train de devenir ces organisations qui endossent maintenant une tonne de causes. 

Fierté Montréal a créé une liste de 10 revendications spectaculaires dont elle souhaite être le porte-étendard. C’est beau, c’est noble, c’est grand ! 

Mais l’organisation a oublié de s’occuper de l’évènement grand public qui en est le moteur. Ça dit beaucoup de choses sur notre époque.

MARIO GIRARDLA PRESSE – 8 AOUT 2022

C’est là le problème majeur. Les gaies et les lesbiennes ne sont plus aux cœurs de leur propre célébration. En réalité, on s’en fout carrément. L’important, c’est le combat idéologique woke qui n’a rien à voir avec la GayPride! 

Fierté Montréal Pride

  • Financement et locaux adéquats pour les organismes 2SLGBTQIA+
  • Reconnaissance publique du racisme systémique et engagement à combattre les discriminations. (WOKE!!!)
  • Gratuité des chirurgies et des soins d’affirmation de genre. (WOKE!!!)
  • Interdiction des interventions chirurgicales non consenties sur les personnes intersexes. (WOKE!!!)
  • Financement de l’éducation à la sexualité positive, émancipatrice et inclusive. (WOKE!!!)
  • Briser l’isolement et favoriser le bien-être des aîné.e.s 2SLGBTQIA+.
  • Gratuité des soins liés au VIH/SIDA.
  • Décriminalisation de la non-divulgation du VIH.
  • Décriminalisation de l’usage des drogues. (WOKE!!!)
  • Décriminalisation du travail du sexe. (WOKE!!!)

NOTE 1: Au moment où je publie ce texte, le site web de Fierté Montréal est mort… Comme la parade, il a été annulé! MDR

NOTE 2: L’image en couverture est celle de Fierté Montréal. À savoir, le point dans les airs c’est lié au mouvement Black Lives Matter, la cause des noirs américains…

Yannick
Yannick

Épicurien technologique, amateur de culture sous toutes ses formes, ancien militant gay.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.