Dans le premier épisode, Picabo et Kalinelle s’amusent à torturer Couac, mon pauvre petit perroquet adoré. Les salops! Surtout avec leur petit accent faussement français (quoi que c’est peut-être à cause de ça que je suis marié avec un ex Francais aujourd’hui, mauvaise influence de Télé-Québec).

Dans le second épisode, Millimagino lie la Princesse aux bois dormants à Couac (qui veut être une princesse, déjà des tendances homosexuelles). Kalinelle pour sa part corrige le mauvais accent des petits amis, faut pas dire jard-ein mais jardin! La princesse (Couac) prend alors une rose par la tige pour s’endormir (hou là là!). La finale, on est pas tout croche, on est tordu! Bravo les Oraliens!

Picabo: Hubert Gagnon

Kalinelle: Ginette Amphouse

Couac: Gaétane Laniel

Francolin: Serge L’Italien

Millimagino: Pascal Rollin

8 Commentaires

  1. Non mais. J’écoutais le premier épisode et avant que le punch nous soit révélé, je me suis souvenu du chat!!! Criss, je me souvient, il était dans la fenêtre. Il avait l’air pas méchant du tout, mais couac avait peur! Je m’en souvien comme si c’était hier… mais le chat avait l’air tellement gros à comparé à notre pauvre Couac. Non mais c’est vrai… Cet épisode est vraiment un vibrant plaidoyer pour le harcèlement psychologique et pour que les enfant développent des attitudes sado-maso! Il a pas été fin, on va le punir!!! Les enfant, il mérite une bonne leçon! Quelle horreur!

    Il me tarde de retrouver le Furotte qui décrisse les mots et qui est l’ennemi juré des Oraliens. Mais il y avait aussi madame pPointu qui donnait des coups de parapluie à Francollin (Non mais quel nom!) et qui promenait son gros Dobbermann (Jouée par Hélène Loisel… grande peur de mon enfance avec la sorcière de Franfreluche qu’elle interprétait aussi). Il y avait aussi le psy… une espèce de chenille jaune picottée rouge qui faisait peur à Couac et qui lui donnait des chocs électriques. OUF!

  2. Bonjour,

    Qu’est-il advenu de Francolin (Serge l’Italien)? Je lui ai jasé il y a trente ans de ça à Sherbrooke et il avait l’air totalement déconnecté de la réalité, sauf quand je lui ai parlé de son métier d’acteur!!!

    Qu’est-il arrivé à ce pauvre gars?

  3. ohh heureuse de voir que quelqu’un c’est posé la question…. J’ai vu Francolin sur la rue quand j’avais 15 ans… En 1985. Il était itinérant et balbutinait toute sortes de trucs… il mangeait des sacs de sucre et quand je l’ai reconnu, je lui ai posé pleins de questions dont, pourquoi il était maintenant à la rue.. il a dit que sa femme l’avait déposédé de tout et qu’il n’avait plus rien… ça fait 23 ans de ça… j’espère qu’il est toujours en vie. wow où est Francolin ???

  4. Bonjour !

    Je suis tombé sur votre forum en faisant quelques recherche justement sur Serge l’Italien car ont vois souvent passer une bande annonce sur les chaînes câblés ou on le voit en brèves apparition. Disant : ‘’Je t’aime’’ de profile a une dame dans un film en quasi noir et blanc.

    Et j’étais curieux de voir ou ce volubile gentilhomme en était rendu dans sa vie. Dommage j’ai trouvé beaucoup de documentation sur les Oraliens mais très peut mentionnais son nom contrairement au autre comédiens de la série.

    J’ai croisé M. L’Italien a plusieurs reprise pour la simple raison que je fréquentais la même école que son fils au début des années 90.

    Serge L’Italien a eu trois enfants. Dont deux filles et un garçon plus vieux : Sam, 18 ans a l’époque, qui fut l’un sinon le premier greffé cœur-rein au Québec.

    M. L’Italien avait en ces années sa petite entreprise d’entretien. Et je sais qu’il entamait quelques démarches concernant les droits de reprises que lui et ces collègues des Oraliens et des ‘’100 tours de Centour’’ n’avais pas touché malgré les dix années de reprisse des quelques 10 aines d’émissions qu’il avait tournées deux ans à peine avant que la loi ne passe. (Je crois que c’est 1 tiers du cachet d’origine).

    Même petit revenu qui, au dire de Jacques L’Heureux (Passe-montagne) a l’émission ‘’ Tout le monde en parle’’ a aidé à payer les hypothèques des membres de Passe-partout.

    Il était marié à une dame du milieu artistique qui fessait beaucoup de postsynchronisations, avait faite fureur dans une télésérie de Janette Bertrand.