1. LE gros canon français de début d’année: MICHEL HOUELLEBECQ / SÉROTONINE

Résumé : « Mes croyances sont limitées, mais elles sont violentes. Je crois à la possibilité du royaume restreint. Je crois à l’amour » écrivait récemment Michel Houellebecq. Le narrateur de Sérotonine approuverait sans réserve. Son récit traverse une France qui piétine ses traditions, banalise ses villes, détruit ses campagnes au bord de la révolte. Il raconte sa vie d’ingénieur agronome, son amitié pour un aristocrate agriculteur (un inoubliable personnage de roman son double inversé), l’échec des idéaux de leur jeunesse, l’espoir peut-être insensé de retrouver une femme perdue. Ce roman sur les ravages d’un monde sans bonté, sans solidarité, aux mutations devenues incontrôlables, est aussi un roman sur le remords et le regret.

 

2. Le beau livre indispensable (Kate! David Mitchell!!): KATE BUSH / HOW TO BE INVISIBLE

Résumé : Selected and arranged by the author, and with a new introduction by novelist David Mitchell, How To Be Invisible presents the lyrics of Kate Bush for the first time in a beautiful cloth-bound Faber edition.

‘For millions around the world, Kate is way more than another singer-songwriter: she is a creator of musical companions that travel with you through life. One paradox about Kate is that while her lyrics are proudly idiosyncratic, those same lyrics evoke emotions and sensations that feel universal. Literature works in similar mysterious ways. Kate’s the opposite of a confessional singer-songwriter … You don’t learn much about Kate from her songs. She’s fond of masks and costumes – lyrically and literally – and of yarns, fabulations and atypical narrative viewpoints. Yet, these fiercely singular songs, which nobody else could have authored, are also maps of the heart, the psyche, the imagination. In other words, art.’ David Mitchell

 

3. La traduction très attendue: STEPHEN KING / L’OUTSIDER

Résumé : la traduction française de l’avant dernier roman de King. Voir ICI.

 

4. Un des gros buzz de la SF US par un jeune auteur gay de la relève (et fils de boucher!): SAM J. MILLER / LA CITÉ DE L’ORQUE

Résumé : 22e siècle. Les bouleversements climatiques ont noyé une bonne partie des zones côtières, amenant, comme c’était prévisible, migrations, camps de réfugiés, guerres, violence et mort. Au large de terres en déliquescence, de nombreuses cités flottantes ont vu le jour. Elles abritent des centaines de milliers de personnes, dans un confort précaire pour le plus grand nombre et très satisfaisant pour la minorité dominante. C’est sur Qaanaaq, l’une de ces immenses plateformes surpeuplées, qu’arrive un jour, par bateau, une guerrière, accompagnée d’un ours polaire et suivie en mer par une orque. On dit qu’elle serait l’une de ces nano-bondés, liés avec des animaux, et dont nul ne sait s’ils existent vraiment. On la surnomme l’orcamancienne. Est-elle venue pour accomplir une mission terrible ou merveilleuse ou les deux à la fois ?

 

5. LE gros canon québécois de début d’année: HEATHER O’NEILL / MADEMOISELLE SAMEDI SOIR

Résumé : Les jumeaux Nouschka et Nicolas Tremblay vivent avec leur grand-père dans un minuscule appartement du boulevard Saint-Laurent. Seule descendance du légendaire Étienne Tremblay, célèbre pour ses truculentes chansons sur la classe ouvrière et sa réputation de bon vivant, frère et soeur sont désespérément immoraux et d’un charme irrésistible. Élevés sous les projecteurs, les inséparables n’ont jamais pu se résoudre à céder à l’ordinaire.

À la veille de leur vingtième anniversaire, leurs pulsions autodestructrices finissent par les rattraper quand Nouschka accepte le rôle de reine de beauté au défilé de la Saint-Jean-Baptiste. L’attention des médias se braque de nouveau sur eux pour exposer leurs failles. Bien que Nouschka tente de s’émanciper et de s’éloigner de sa famille, elle demeure une Tremblay et, lorsque le malheur frappe, c’est vers les siens qu’elle revient.

 

6. Le roman gay le plus attendu de début 2019 (Truman Capote!, Tennessee Williams!): CHRISTOPHER CASTELLANI / LEADING MEN

Résumé : In July of 1953, at a glittering party thrown by Truman Capote in Portofino, Italy, Tennessee Williams and his longtime lover Frank Merlo meet Anja Blomgren, a mysteriously taciturn young Swedish beauty and aspiring actress. Their encounter will go on to alter all of their lives.

Ten years later, Frank revisits the tempestuous events of that fateful summer from his deathbed in Manhattan, where he waits anxiously for Tennessee to visit him one final time. Anja, now legendary film icon Anja Bloom, lives as a recluse in the present-day U.S. until a young man connected to the events of 1953 lures her reluctantly back into the spotlight after he discovers she possesses the only copy of Williams’s unknown final play – written especially for her.

 

7. La réédition d’un chef d’œuvre, enfin traduit du japonais (et non de la version anglaise): YUKIO MISHIMA / CONFESSIONS D’UN MASQUE

Résumé : Dans le Japon des années 1930 et 1940, au milieu de désastres sans précédent, Kochan lutte contre ses pulsions. À l’école, la fascination qu’il éprouve pour un jeune camarade se mue en attirance sexuelle. Comment être homosexuel dans une société conformiste? Kochan devra-t-il renoncer à lui-même et porter un masque toute sa vie?

 

8. Le roman graphique de l’hiver (par l’auteure de Relish et Something new): LUCY KNISLEY / KID GLOVES

Résumé: If you work hard enough, if you want it enough, if you’re smart and talented and “good enough,” you can do anything.

Except get pregnant.

Her whole life, Lucy Knisley wanted to be a mother. But when it was finally the perfect time, conceiving turned out to be harder than anything she’d ever attempted. Fertility problems were followed by miscarriages, and her eventual successful pregnancy plagued by health issues, up to a dramatic, near-death experience during labor and delivery.

This moving, hilarious, and surprisingly informative memoir not only follows Lucy’s personal transition into motherhood but also illustrates the history and science of reproductive health from all angles, including curious facts and inspiring (and notorious) figures in medicine and midwifery. Whether you’ve got kids, want them, or want nothing to do with them, there’s something in this graphic memoir to open your mind and heart.